Current track
TITLE
ARTIST


LA BANANE

FOOD RADIO

 

Nous étions ce vendredi 30 novembre 2018 à Dunkerque dans la cantine de l’école de la Meunerie. Le saviez-vous 9 bananes antillaises sur 10 exportées en Europe, transitent par le port de DUNKERQUE.

 

Je laisse la parole à Audrey KTOURZA, chef de groupe marketing pour l’union des groupements de producteurs de bananes de Guadeloupe et Martinique.

 

Bonjour Audrey KTOURZA, je travaille pour les producteurs de banane de Guadeloupe et de Martinique. Ce matin nous avons animé à l’école de la Meunerie à Grande Synthe, des ateliers autour de la banane Française. Donc on a expliqué à deux classes d’enfants comment la banane pousse en Guadeloupe et en Martinique et on a essayé de faire cela sous forme de jeux et sous forme de pièce de théâtre. Donc on a invité les enfants à se mettre dans le rôle d’un ouvrier agricole ou d’un producteur et on a parcouru comme ça, on leur a raconté l’histoire. Comment la banane est produite aux Antilles, tous les soins qui sont apportés aux bananiers, tout ce qui est fait pour respecter l’environnement. Quand on met des pièges à insectes pour éviter les insecticides, enfin toutes ces petites choses là. On leur a montré la biodiversité qui existe dans les bananeraies avec les petits colibris, et pleins d’espèces qui existent dans les bananeraies. Et jusqu’à l’arrivée des bateaux au port de DUNKERQUE, juste à côté de chez eux, pour finir dans les mûrisseries et dans leur assiette.

 

Je suis maintenant en présence de Frédéric JAUNAULT, Meilleur ouvrier de France Primeur, Champion de France et d’Europe de Sculpture sur Fruits et légumes, Médaillé de la présidence de la République.

 

Vous venez de concevoir un menu pour les enfants, autour de la banane à travers un menu aux accents exotiques. Pouvez vous nous parler du menu de ce midi ?

 

Oui tout à fait, on a fait un menu, alors pourquoi la banane et pourquoi DUNKERQUE et bien parce qu’il y a une relation importante entre la ville et ce fruit.

Puisque c’est le port d’arrivé des bananes des Antilles en France. Donc il était je dirai opportun de sensibiliser un peu les gens, parce que je suis sûr que des gens de DUNKERQUE ne savent pas que ce produit arrive chez eux et que c’est l’un des produits les plus consommé en France. Le sensibiliser dans les écoles oui parce que dans les écoles les enfants voient la banane aujourd’hui comme un produit que l’on mange comme cela, nature et après y a pas tellement de recette dans leur esprit ou quand on leur pose la question comme on l’a fait aujourd’hui dans l’école.

Donc on a voulu interpeller avec une entrée, alors c’était culotté de faire une entrée salée avec de la banane sucrée, donc on o eu plein de réactions intéressantes des enfants qui disent non je n’aime pas j’ai pas goûté mais ça comme d’habitude. Des enfants qui vont avoir un apriori : la banane c’est sucrée comment en salé est ce possible ? Et qui goutent et qui après aiment bien. Et puis il y en a qui foncent tête baissée en disant oui c’est super, le chef il nous l’a dit alors on le mange. Après on fait un plat qui est une base on va dire Carbonara, un peu comme cette recette de cuisine sauf que là on va utiliser des bananes vertes cette fois qui vont être d’abord cuites à la vapeur et ensuite coupées en morceau et sautées avec de la volaille, des oignons, de la sauce, un petit peu de crème et des nouilles, voilà des simples nouilles, des simples pâtes comme on dit dans les cantines. Et la on a eu un franc succès car la ils ont adoré et puis à la fin, on a fait une petite crème dessert, comme on fait à la maison, une purée de banane montée avec un peu d’œuf comme ça, genre une crème caramel moelleuse, onctueuse, pas de cuisson, vraiment des choses que les enfants peuvent refaire à la maison. D’ailleurs on leur a donné les recettes sur table et ils sont repartis avec pour essayer de les refaire chez eux peut être. Donc voilà le menu banane 100% banane aujourd’hui fait par l’interprofession des bananes.

 

Quels conseils pouvez vous donner aux restaurateurs qui écoutent et qui souhaitent utiliser la banane dans leurs entrées, leurs plats ou leurs desserts ?

 

De la regarder différemment de prendre toutes leurs techniques culinaires, tous leurs outils qu’ils ont chez eux et de dira mais pourquoi on ne mangerai pas une banane salée.

Et pourquoi pas ?

Voilà moi je fais un céviche de bananes qu’on sert avec des crevettes roses, des gambas, des coquilles Saint Jacques ou des praires ou des coques etc … Et ça marche du feu de dieu ! Donc oui ouvrez les horizons, ouvrez les portes, voyagez …

 

Pour terminer quelques réactions des enfants qui ont gouté à ce menu réalisé avec de la banane de Martinique et de Guadeloupe.

 

Fin de ce reportage réalisé et monté par les équipes de Foodradio, il est disponible en podcast sur le site internet https://foodradio.fr

Je vous invite à réagir sur nos réseaux sociaux en utilisant le hashtag FOODRADIO.

Bonne journée à tous les professionnels de la restauration, Merci pour votre fidélité.