Current track
TITLE
ARTIST


LES ALLERGENES

FOOD RADIO

 

Bonjour Sandrine DOPPLER, je suis ravi de vous retrouver.  

Je le rappelle aux auditeurs de Food Radio vous êtes Consultante en Agro-Alimentaire spécialisée dans la transition alimentaire

 Je propose cette semaine qu’on réponde à la question d’une auditrice de FoodRadio ;

 Qui nous pose la question suivante : Comment bien répondre à la réglementation sur les allergènes.

Rappelez nous : qu’est une allergie alimentaire ?

 

Une allergie alimentaire est un ensemble de réactions immunitaires anormales (cutanées, digestives, etc.), survenant après l’ingestion d’un aliment particulier. Celui-ci, normalement inoffensif pour l’organisme.

Tout consommateur souffrant d’une allergie alimentaire reconnue doit éviter de consommer des aliments contenant la substance susceptible de lui occasionner des troubles plus ou moins graves.

 

Comment traitez vous ce sujet au quotidien ?

Nous aidons les restaurateurs à mettre en place et surtout à communiquer autour de cette démarche afin d’en faire un atout et la possibilité de développer un segment de client qui ne viennent pas dans les restaurants. De cette contrainte il faut en faire en atout et prendre la parole sur ses supports de communication et RS afin de créer du lien avec les clients.

De plus cela permet de retravailler l’expérience client au restaurant, de responsabiliser et de donner au personnel de salle plus d’importance.

En tant que restaurateur, traiteur, food-trucker, ou autres commerces de détails, vous devez informer vos clients de la présence d’allergènes dans vos produits alimentaires que vos plats peuvent contenir un de ces produits ou substances provoquant des allergies ou des intolérances.

Par conséquent, vous devez informer vos clients quand 1 de ces 14 allergènes est incorporés volontairement dans vos plats.

Le restaurateur doit  mettre l’indication de la présence d’allergène obligatoirement par écrit, proche du produit concerné, via un affichage d’information allergènes de façon à ce qu’il n’existe aucun doute pour le consommateur.

Les restaurateurs doivent tenir à jour un document écrit sur la présence de 14 allergènes dans les plats proposés. Ce document, dont le choix de présentation est libre (version papier ou version digitale, doit être facilement accessible pour le consommateur à sa demande.

On voit donc sur les cartes des petits logos qui ont fleuri et qui renvoi soit à ce document, soit au dos de la carte, soit en bas de carte.

  • Céréales contenant du gluten (blé, seigle, orge, avoine, épeautre, kamut ou leurs souches hybridées) et produits à base de céréales.
  • Crustacés et produits à base de crustacés.
  • Œufs et produits à base d’œufs
  • Poissons et produits à base de poissons
  • Arachides et produits à base d’arachide.
  • Soja et produits à base de soja.
  • Lait et produits à base de lait (y compris de lactose).
  • Fruits à coques (amandes, noisettes, noix, pistaches…et produits à base de fruits à noix).
  • Céleri et produits à base de céleri.
  • Moutarde et produits à base de moutarde.
  • Graine de sésame et produit à base de graines de sésame.
  • Lupin et produits à base de lupin.
  • Mollusque et produits à base de mollusque.
  • Anhydride sulfureux et sulfites en concentration de plus de 10 mg/kg ou 10 mg/l (exprimés en SO2)

 

Pouvez vous me donnez quelques conseils ?

 

– Indiquez dans votre menu les plats contenant des allergènes

– Communiquez la liste des allergène (tenez là à la disposition de vos clients)

– Dites à vos clients que vous êtes à leur écoute  et sensibilisez vos équipes au sujet

– Communiquez sur vos supports de communication que vous êtes sensibles et que vous êtes un restaurateur qui est adapté aux clients allergiques

 

Avez vous quelques chiffres à nous donner ?

 

Selon les chiffres publiés par l’Anses (Agence nationale de la sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) les allergies alimentaires ont doublé en 5 ans atteignant 3,5% des adultes et 8% des enfants.

Ajoutez à cela les intolérances (supposées et réelles)  au gluten et vous verrez qu’effectivement il s’agit d’un vrai problème de fond qu’aucun restaurateur ne devrait laisser de côté.

 

Quelles études sont intéressantes à lire, si on veut approfondir le sujet ?

 

ETIQUETAGE DES ALLERGENES  SUR LES ALIMENTS NON EMBALLES :

UN AN APRES LA LOI, LES PROFESSIONNELS TOUJOURS ALLERGIQUES A LEURS OBLIGATION – JUIN 2016 UFC QUE CHOISIR.

 

D’après vous de quoi dépends la réussite du restaurateur ?

 

Je dirai que la réussite d’un restaurateur est de faire de cet affichage un atout de communication qui lui permettra d’être au plus proche de ces clients.

Le restaurateur pourra en communicant sur cette démarche capter des clients qui ne venaient plus dans les restaurants.

 

Un livre ou étude à nous conseiller ?

 

Séverine CANON.

Le guide pour avertir vos clients sur la présence des 14 allergènes alimentaires.

 

Citez nous une marques ou startup ou solution qui pourrai aider notre auditrice ?

 

Au quotidien, le consommateur malade se retrouve alors seul face à un manque de connaissances et d’outils auquel la Foodtech tente de remédier via des scanners alimentaires :

SCiO Diet Sensor et Tellspec : utilisent donc cette technologie pour identifier certaines molécules, afin d’obtenir immédiatement un certain nombre de données sur la qualité nutritionnelle d’un aliment donné : taux de protéines, de matières grasses et de glucides ainsi que la quantité de calories contenues dans l’aliment. Ces outils vont même jusqu’à signaler l’éventuelle présence d’allergènes tel que le gluten dans les aliments.

Dernier dans le genre, Allergy Amulet est quant à lui exclusivement dédié aux allergies alimentaires : muni d’un patch de détection à appliquer sur ses aliments et d’un scanner d’alerte, l’outil permet d’alerter le malade via un vibreur et une LED en cas de présence d’allergènes. Nima : le détecteur de gluten connecté.

 

Un chiffre pour conclure cette chronique Sandrine ?

 

Le défaut d’affichage est passible d’une amende de 1 500 euros pour les personnes physiques et 7 500 euros pour les personnes morales.

 

Merci Sandrine vous êtes Consultante en Agro-Alimentaire  spécialisée dans la transition alimentaire

Comme chaque mois,  j’ai été ravi de participer à cette chronique ensemble, sur un sujet qui intéresse nos restaurateurs, un nouveau thème le mois prochain. Retrouvez cette interview en podcast sur le site internet de Foodradio.fr et Sandrine le relayera sur son site www.sandrinedoppler.com

Réagissez sur nos réseaux sociaux en utilisant le #foodradio Twitter, Instagram, Facebook et Linkedin rejoignez une communauté grandissante et posez vos questions via le formulaire de la page  contact sur le site de https://foodradio.fr