Current track
TITLE
ARTIST


PHILIPPE MELUL

FOOD RADIO

Philippe MELUL

 

 

La rubrique personnalité sur FOODRADIO,

 

Bonjour à toutes et à tous, nous allons voyager dans quelques instant avec la personne qui réalise cette interview avec moi, 1 million de kilomètres en avion ou encore 6000 km à pied voilà quelques chiffres de Philippe MELUL, qui s’est rendu dans 197 pays, il a écrit un livre en auto édition Profession Globe Trotter.

 

Bonjour Philippe MELUL présentez vous ?

 

Oui bonjour, et bien écoutez voilà je suis Philippe MELUL, je suis un grand voyageur, j’ai commencé petitement, quand j’étais jeune je voyageais principalement en Bretagne, en France et petit à petit à petit, j’ai commencé à voyager sur des destinations un peu plus lointaines, quand j’étais étudiant et après je suis parti un peu partout et cela m’a vraiment pris comme une passion, et j’ai décidé de voyager chaque année et à force de voyager, j’ai fini par visiter tous les pays du monde.

 

Parlez nous de vos souvenirs gastronomiques au restaurant dans les différents continents, l’Asie, l’Europe, l’Amérique, l’Afrique ou encore l’Australie.

 

Oui alors la première chose que je peux dire c’est que quand on voyage sur des tours du monde en mode sac à dos et routard, il vaut mieux ne pas être trop gastronome, désole de vous dire ça parce que souvent nous n’avons pas toujours le choix, pour ce que l’on veut manger, il n’y a pas toujours des restaurants, on mange pas toujours aux horaires où on voudrait, donc il ne faut pas être trop difficile. Ceci étant j’ai quand même goûté à toutes les cuisines du monde, et j’ai des bons souvenirs, et des mauvais. Alors dans les bons souvenirs, écoutez moi j’adore tout ce qui est épicé, c’est vrai que le Mexique, j’adore tout ce que l’on peut manger là bas. Au restaurant, toutes les sauces qui sont présentées, je me souvient par exemple un plat qui m’avait beaucoup plus c’était en Ethiopie, qui s’appelle l’Indira : c’est une sorte de mélange de différentes céréales, de viande et de sauce et on mange ça avec les mains, en général on prends du pain et avec le pain on prends le plat et on le mange. L’Asie évidemment, c’est très très varié, la Thaïlande par exemple on mange très très bien, très épicé, j’ai de bons souvenirs au Vietnam, ou j’ai mangé du poisson et des crevettes à l’ail excellentes, alors voilà c’est au registre des bons souvenirs. Et au registre des mauvais souvenirs, je n’ai pas du tout aimé la nourriture au Bhoutan, le Bhoutan c’est le petit pays dans l’Himalaya, ils mangent des trucs farcis, un peu fermenté au vinaigre, donc la je ne suis pas fan. Et puis également en Chine j’ai eu de mauvais souvenirs, mais la Chine a beaucoup changé depuis 20 ans mais il y a 20 / 25 ans quand on voyageait en Chine, on mangeait sur les marchés, c’était vraiment, pas très bon et il y avait des restaurants ou il recuisait dans la même huile plusieurs fois, ou les ingrédients étaient mauvais on se retrouvait souvent avec des petits os ou des morceaux de cartilage, voilà mais je crois que ça a bien changé.

 

Vous avez travaillé pour le guide du routard quels souvenirs gardez vous de cette période à travers les expériences dans les restaurants.

 

Oui alors le guide du Routard, c’était intéressant donc j’étais enquêteur, on est censé réviser, les excursions, les hôtels et les restaurants, alors on reste deux jours dans une ville et il y a une quarantaine de restaurants qu’on est censé visiter, mais bien évidemment c’est impossible, on ne peut pas manger 40 fois en deux jours, donc qu’est ce qu’on fait on fait quand même deux ou trois repas, et quand on va dans un restaurant on ne peut pas non plus tester toute la carte, impossible si il y a 10 ou 20 plats on ne peut pas manger les 20 plats. Donc finalement sur 30 restaurants, qui ont 20 plats ca fait 600 plats on en consomme que 6 ou 7, et le reste on doit y aller un petit peu, soit en regardant la carte, soit en regardant l’assiette des voisins peut être en parlant avec un serveur, ou avec des clients  à la sortie. Donc au niveau des plats que je testais, j’en testais quand même beaucoup et figurez vous que la première fois que je suis parti pour le guide du Routard, j’ai pris 7 ou 8 kilos en 3 semaines. C’est un petit peu le travers quand il faut faire cela, il faut faire comme les goûteurs de vins : il faut goûter mais pas trop ingurgiter.

 

Vous déclarez dans votre livre ne jamais boire d’alcool, parlez nous du thé et et du café ….

 

Oui bon c’est vrai, je dois être un des rare français à ne pas boire d’alcool, ce n’est pas par religion, c’est juste par goût. Sinon oui effectivement, je bois même des jus de fruits, je goûte aussi au thé et au café, donc mes expériences de café, c’était en Ethiopie encore une fois, c’est le pays d’origine du café et on boit un café délicieux. En Colombie, aussi j’ai de très très bons souvenirs, j’ai visité des plantations de café, ou il faisait goûter différents nectars. Et puis au niveau du thé, le must je crois c’est le Sri Lanka, il y a vraiment des thés excellents, et la aussi je suis allé visiter des plantations de thé, j’avais aussi vu tout le processus d’élaboration avec une dégustation à la sortie.

 

Pour terminer votre plat préféré, je crois qu’il est Croate et un conseil à donner aux restaurateurs français ?

 

Alors, mon plat préféré, en dehors de la France, c’est un plat Croate, c’est une sorte de gratin de pommes de terre avec des lardons et du fromage, que je trouve absolument délicieux, voilà mais il y a beaucoup de plats que j’adore. Et puis le conseil aux restaurateurs : écoutez si certains restaurateurs font des plats d’origines étrangères, moi je conseillerai de mettre sur le menu, de quel pays ça vient car ce n’est pas toujours évident et si certains veulent agrémenter leur carte avoir un plat étranger voir deux, cela peut permettre d’égayer un peu le menu, et puis d’attirer d’autres clients, varier un peu des pizzas, des hamburgers, enfin des spécialités internationales.

 

Comment commander votre livre ? Rappelez nous l’adresse de votre site internet et votre présence sur les réseaux sociaux, parlez nous également de ELDORADO…

 

Mon livre donc je suis auto-édité, pour l’acheter cela ne peux pas se faire en librairie, il faut que se soit :

 

 

Mon livre vaut 15 euros actuellement.

 

Pour mon agence de voyage, depuis j’ai fini mes voyages j’ai repris une agence de voyages, donc elle s’appelle ELDORADO, et je suis spécialisé sur l’Amérique Latine à la carte c’est le continent que je connais le mieux. J’ai d’ailleurs habité des années en Argentine. Le site c’est : https://www.eldorado.voyage/

 

Merci Philippe MELUL vous êtes l’auteur du livre profession Globe Trotter en auto édition.

 

Merci.

 

Fin de cette interview, réagissez sur nos réseaux sociaux lors de vos séjours à l’étranger en utilisant le #foodradio sur Twitter, Linkedin, Facebook ou Instragram.